Le casse-tête Rashford pour Ratcliffe à Manchester United

Face à l’immense défi que représente la rénovation du stade d’Old Trafford, l’obligation de recruter un directeur sportif ainsi que plusieurs cadres, la décision à prendre concernant Mason Greenwood, la potentielle recherche d’un nouvel entraîneur, et la promesse faite aux supporters de Manchester United de rivaliser pour les plus grands trophées dans un délai de trois ans, Sir Jim Ratcliffe se trouve confronté à une préoccupation majeure, selon Graeme Souness. Cette inquiétude n’est autre que Marcus Rashford.

Pourquoi Marcus Rashford DOIT QUITTER Manchester United

Graeme Souness, dans sa chronique pour le Daily Mail, s’est rapidement écarté des divers drapeaux rouges soulevés lors de la première interview de Ratcliffe en tant qu’actionnaire minoritaire, pour se concentrer sur son sujet de prédilection : le manque de caractère qu’il attribue aux footballeurs modernes. Pour Souness, le véritable problème que Rashford incarne pour le milliardaire britannique tient plus à ce qu’il représente qu’à sa personne proprement dite.

La question du caractère au cœur des préoccupations

La semaine dernière, une séquence montrant Rashford tentant de presser Ross Barkley de Luton Town sans grande conviction a fait le tour des réseaux sociaux. Barkley a quasiment contourné Rashford sans effort. En tant que joueur expérimenté et international anglais, ce manque d’engagement de Rashford suggère qu’il pourrait agir de la même manière à l’entraînement, sans que ses coéquipiers ou son encadrement ne le reprennent.

Pour Souness, cela soulève des questions quant à la capacité des joueurs de United à prendre leurs responsabilités, à porter haut les couleurs du club et à être prêts à affronter les conflits au sein de l’équipe.

Contre Luton, Rashford a été l’un des meilleurs joueurs de United, si ce n’est le meilleur après Rasmus Hojlund, notamment par ses interventions défensives, son suivi des adversaires et son travail ingrat, qu’il n’a pas accompli dans le cas précis relevé par Souness. L’accuser de ne pas se soucier de l’entraînement sur la base de cette action est donc réducteur.

La rémunération des joueurs, un sujet de discorde

Souness critique également l’attitude générale des joueurs d’aujourd’hui, qui, selon lui, se considèrent comme indispensables en raison de leurs salaires élevés, et ne reconnaissent jamais leurs mauvaises performances, s’appuyant sur leur entourage pour maintenir cette illusion.

Lorsque la pression monte, ils n’hésitent pas à laisser l’entraîneur assumer seul les critiques et, en période de difficultés, ils pointent rapidement du doigt la responsabilité de ce dernier.

Cette critique semble être l’une des grandes frustrations de Souness, qui regrette que les footballeurs actuels perçoivent des rémunérations bien supérieures à celles de sa propre époque. Il s’agit d’un débat récurrent, qui oppose souvent les générations sur la question des valeurs dans le football moderne. Toutefois, cette perspective omet de reconnaître la complexité et la pression auxquelles sont soumis les joueurs professionnels dans le contexte actuel du sport.


Billet rédigé par Clément P. (modifié le samedi 24 février 2024 à 2:09) Clément

Commentez cet article