Les clubs de Premier League prudents face aux contraintes financières

Les équipes de Premier League adoptent une démarche prudente concernant les nouveaux contrats de joueurs, selon les informations du Daily Mail. Cette attitude réfléchie est due à l’inquiétude liée aux Règles de Profit et de Durabilité (PSR), qui visent à maintenir une gestion financière équilibrée au sein des clubs.

Everton, déjà pénalisé de 10 points cette saison pour des infractions financières, pourrait subir de nouvelles sanctions, tout comme Nottingham Forest. Cette situation amène les clubs à reconsidérer leurs politiques salariales, tentant de réduire leurs dépenses pour ne pas dépasser les limites de dépenses autorisées pour la saison en cours.

Une nouvelle approche contractuelle pour pallier les limitations financières

Face à ces contraintes, les clubs retardent la finalisation de nouveaux contrats de joueurs jusqu’à cet été. Cette stratégie permettrait de reporter les dépenses dans les comptes financiers de l’année suivante. Certains clubs vont même plus loin, concluant des accords avec les joueurs, mais avec l’intention de postdater les augmentations de salaires, déplaçant ainsi la charge financière sur la période comptable suivante.

La crainte des nouvelles restrictions PSR a entraîné une baisse notable des dépenses lors du mercato de janvier. Les clubs, contraints à une rigueur financière, se tournent de plus en plus vers les prêts de joueurs comme stratégie économique pour renforcer leurs effectifs durant cette période.

Les entraîneurs face aux défis des restrictions budgétaires

Erik ten Hag, manager de Manchester United, et Eddie Howe, de Newcastle United, ont publiquement reconnu les limitations imposées par ces contraintes budgétaires. Ten Hag a récemment admis que l’acquisition d’un nouvel attaquant était un objectif inatteignable suite à la blessure d’Anthony Martial, qui l’éloignera des terrains pendant dix semaines. Son équipe doit donc faire face à un effectif réduit en raison des limites PSR.

Howe a indiqué à la presse que tout renforcement de son équipe serait conditionné par la vente de joueurs. Cette révélation met en lumière l’ampleur des défis auxquels sont confrontés les clubs, qui risquent de violer les lois financières à tel point qu’ils ne peuvent pas accommoder des augmentations salariales, tout en luttant pour maintenir une gestion financière prudente.


Billet rédigé par Sylvain R. (modifié le lundi 29 janvier 2024 à 22:31) Avatar photo

Commentez cet article