CDM 2030 : les pays hôtes automatiquement qualifiés : l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay en plus

La Fifa élargit les hôtes de la Coupe du Monde 2030 avec l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay, aux côtés de l’Europe et de l’Afrique.

La Fifa éclaire sa décision : des hôtes sud-américains en plus des européens et africains

La sphère footballistique mondiale s’agite autour de la décision historique de la Fifa, dévoilée ce jeudi 5 octobre. Les nations du vieux continent et de l’Afrique, à savoir le Maroc, l’Espagne et le Portugal, ne seront pas les seules à bénéficier d’une qualification d’office pour la Coupe du Monde 2030.
CDM 2030 : les drapeaux des pays organisateurs automatiquement qualifiés
En effet, trois pays sud-américains, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay, ont également été désignés comme des hôtes du prestigieux tournoi et se verront par conséquent octroyer une place directe.

Dès lors, cette édition du Mondial prend une envergure inédite. En totale symbiose avec la dimension intercontinentale de la compétition, si la proposition technique reçoit une approbation définitive à la fin de l’année 2024, la Coupe du Monde de football de 2030 accueillera six nations en tant qu’invités d’honneur.

Cela représentera un ratio sans précédent de nations qualifiées d’office au sein des 48 équipes participantes.

Mondial de foot 2030 sur trois continents: "Une aberration écologique" • FRANCE 24

L’innovation est aussi géographique. Tandis que le Mondial de 2026 se tiendra sur le sol nord-américain, impliquant les États-Unis, le Canada et le Mexique, le choix de diversifier les pays hôtes en 2030, incorporant trois nations d’Amérique du Sud, insuffle une nouvelle dynamique à ce tournoi mondial.

Une brèche s’ouvre dans le contingent sud-américain

Initialement, la Fifa avait mis l’accent exclusivement sur la qualification directe des trois candidats européens et africains. Cependant, une nouvelle précision a été apportée ce jeudi, élargissant cette attribution à l’Argentine, à l’Uruguay et au Paraguay. Il est à noter que ces places d’hôte réduisent désormais le nombre de sélections sud-américaines pouvant prétendre à une qualification via les éliminatoires.

En effet, avec la réforme entamée en 2026, qui voit le tournoi s’agrandir de 32 à 48 nations, la zone sud-américaine se trouve face à une nouvelle équation. Trois de ses représentants étant déjà qualifiés, il ne reste plus qu’un unique ticket, qui sera déterminé lors de barrages intercontinentaux, selon les précisions d’un porte-parole de l’instance dirigeante du football mondial.

L’Argentine, de l’Uruguay et du Paraguay sous le feu des projecteurs

Les équipes de ces trois nations sud-américaines n’ont pas un passé à ignorer dans ce tournoi. L’Argentine, triple lauréate de la compétition, a une présence continue depuis 1974. L’Uruguay, quant à lui, ne manque pas de figurer dans les éditions depuis 2010. Le Paraguay, en revanche, est absent depuis trois éditions et sa dernière performance marquante remonte à 2010, où il a atteint les quarts de finale.

Ces trois pays, d’abord en lice pour être les hôtes aux côtés du Chili, ont finalement cédé leur candidature. En contrepartie, ils bénéficieront de l’organisation des trois premiers matchs et seront les hôtes des festivités marquant le centenaire de la Coupe du Monde, une commémoration qui se veut d’autant plus significative, puisque la première édition s’était déroulée à Montevideo en 1930.


Billet rédigé par Antoine B. (modifié le jeudi 5 octobre 2023 à 14:49) Antoine

Commentez cet article