Conflit ouvert entre Aleksander Čeferin (UEFA) et Florentino Pérez (Real Madrid)

Les coulisses du football européen ont été le théâtre d’affrontements notables, récemment mis en exergue par des divulgations émanant d’un organe de presse espagnol, The Objective. Ces révélations mettent en lumière une confrontation acharnée entre Aleksander Čeferin, dirigeant de l’UEFA, et Florentino Pérez, président emblématique du Real Madrid.

L’origine de cette discorde remonte au 6 décembre 2019, lorsqu’une coalition de clubs majeurs, incluant le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus de Turin, a entamé des négociations pour la création d’une Super League. Ce projet menaçait de bouleverser l’ordre établi par l’UEFA et de diminuer considérablement son influence sur le football européen.

Stratégies de résistance et alliances précaires

Aleksander Čeferin, en sa qualité de président de l’UEFA, a pris les devants pour déjouer cette initiative. Il a œuvré à fortifier ses alliances avec les présidents des fédérations nationales afin de consolider sa position. Parmi ses alliés, Luis Rubiales, à la tête de la Fédération Royale Espagnole de Football, a joué un rôle pivot, bien que ses interactions avec Pérez soient restées tendues en raison de la stature de ce dernier au sein du football espagnol.

Malgré les frictions, Čeferin a réussi à rallier le soutien de Rubiales tout en exprimant publiquement son mépris pour Pérez. D’après des informations de The Objective, Čeferin aurait utilisé des termes très durs pour décrire Pérez, le traitant d’« idiot et raciste » dans une communication par WhatsApp avec Rubiales. « Je suis également fier, n’oubliez pas. Je ne veux pas parler avec lui. Je ne le ferais que grâce à vous. C’est un idiot et un raciste ! Ne calme pas les choses pour moi, je n’en ai pas besoin. Je veux juste que tu sois fort », aurait-il déclaré.

Accusations et polémiques en toile de fond

Ces propos explosifs surviennent dans un climat déjà lourd de suspicions. En effet, la veille, The Objective avait aussi révélé une tentative de corruption impliquant des figures telles que Gerard Piqué et Lionel Messi, ainsi que l’UEFA sous la gouverne de Čeferin. Bien que ces accusations restent non confirmées, elles ont ajouté une dimension supplémentaire de controverse autour de la gestion du football européen.


Billet rédigé par Steven R. (modifié le jeudi 23 mai 2024 à 16:35) steven

Commentez cet article