Tempête sur Instagram : Lodi et Talisca, une rivalité qui dépasse le terrain

Dans le cadre du football saoudien, une controverse émerge autour d’un incident mettant en scène Al-Nassr, une des équipes phares, et leur plainte à l’encontre de Renan Lodi, défenseur au sein de l’équipe rivale, Al-Hilal. Renan Lodi a publié sur Instagram une photo prise lors d’un match intense.

Dans cette image, on voit Lodi aux côtés d’Anderson Talisca, milieu offensif brésilien d’Al-Nassr, sur le terrain. Toutefois, ce n’est pas l’esprit d’équipe mais plutôt l’emoji de clown superposé sur le visage de Talisca qui a suscité la polémique, conduisant à la suppression de la publication.

Une querelle se transforme en affaire sérieuse

Cette situation a vu le jour suite à la victoire d’Al-Hilal sur Al-Nassr, un match se terminant sur le score de 2 à 0. L’incident, d’abord apparu sur Instagram, s’est rapidement propagé sur les réseaux sociaux, attirant les critiques sur la nouvelle recrue d’Al Hilal. Les fans et les spectateurs ont reproché à Lodi de se moquer de Talisca, transformant ce qui aurait pu être un moment éphémère en ligne en un sujet de débat enflammé.

Le lendemain, Abdul Aziz Almriseul, figure du journalisme sportif saoudien, a annoncé sur les réseaux sociaux qu’Al-Nassr envisageait de porter l’affaire devant les autorités supérieures, en particulier le comité de discipline et d’éthique de la Fédération saoudienne de football. Cette démarche laisse entrevoir le sérieux avec lequel Al-Nassr perçoit l’insulte.

Des répercussions légales envisagées

Lodi, pressentant l’escalade de la tension, a livré sa version des faits. Il a affirmé : « Mon différend avec Talisca se limitait au terrain, et tout a été réglé juste après le match. » Ses paroles, en quête de conciliation, ont souligné que tout conflit était éphémère, restreint à l’adrénaline de la partie. Il se projette vers l’avenir, désireux de tourner la page sur cette controverse.

Pourtant, l’intrigue s’épaissit lorsque Khaled Al-Shaalan, expert juridique, évoque les conséquences potentielles. Via les réseaux sociaux, il a décrit les voies légales possibles, notant que les règlements sportifs saoudiens pourraient autoriser le comité disciplinaire à agir de son propre chef.

Il a ajouté un angle financier à la dramaturgie, mentionnant : « Le joueur pourrait être condamné à une amende pouvant atteindre 40 000 riyals saoudiens », soit environ 10 000 euros, soulignant ainsi les conséquences potentielles auxquelles Lodi fait face et affirmant que l’histoire est loin d’être terminée.


Billet rédigé par Sylvain R. (modifié le dimanche 11 février 2024 à 0:31) Avatar photo

Commentez cet article