Infantino vise l’égalité salariale hommes-femmes pour les Coupes du Monde 2027

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, vise l’égalité des primes entre la Coupe du Monde féminine et masculine d’ici 2027. Il appelle les sponsors et diffuseurs à investir davantage dans le tournoi féminin. Les primes pour la Coupe du Monde 2023 ont été augmentées à 150 millions de dollars.
🏆 La Coupe du Monde à 48 va-t-elle tuer le football ?

Infantino fixe un objectif ambitieux pour l’égalité des primes entre la Coupe du Monde féminine et masculine d’ici 2027

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a fixé un objectif pour que les primes de la Coupe du Monde féminine de 2027 soient équivalentes à celles des tournois masculins.

Réélu sans opposition lors du congrès de la FIFA jeudi dernier, Infantino a également nié l’existence d’un accord de parrainage entre Visit Saudi et la Coupe du Monde féminine de 2023, qui se tiendra en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Les primes pour la Coupe du Monde 2023 sont fixées à 150 millions de dollars (124 millions de livres sterling), soit une augmentation de 300 % par rapport au tournoi de 2019, avec une augmentation du nombre d’équipes participantes passant de 24 à 32.

Infantino a déclaré que « les diffuseurs et les sponsors doivent en faire plus » et être prêts à investir davantage dans le tournoi féminin, ajoutant : « La FIFA reçoit entre 10 et 100 fois moins de la part des diffuseurs publics pour la Coupe du Monde féminine que pour la Coupe du Monde masculine. Pensez-vous que cela soit normal ? »

« En même temps, ces diffuseurs publics qui sont payés par l’argent des contribuables critiquent la FIFA, un peu moins les autres, pour ne pas garantir une égalité de salaire entre hommes et femmes. »

Infantino a également exprimé son soutien à l’implication des sponsors saoudiens dans le football, affirmant qu’il n’y avait « aucun problème et aucun contrat » avec Visit Saudi pour la Coupe du Monde féminine de 2023. Selon lui, les réactions négatives ont été amplifiées par des « double standards » liés aux violations présumées des droits de l’homme en Arabie Saoudite.

James Johnson, directeur général de Football Australia, s’est réjoui des commentaires d’Infantino, soulignant que « l’égalité, la diversité et l’inclusion sont des engagements profonds pour Football Australia, et nous continuerons à travailler dur avec la FIFA pour que la Coupe du Monde féminine soit façonnée dans cet esprit ».

Pensez-vous que les diffuseurs et les sponsors devraient investir davantage dans le football féminin ? N’hésitez pas à partager vos réflexions dans les commentaires ci-dessous.


Billet rédigé par Steven R. (modifié le jeudi 16 mars 2023 à 15:46) steven

Commentez cet article