Belmadi : une rupture de contrat à prix d’or pour l’Algérie

Djamel Belmadi se trouve dans une posture où il est en passe de recevoir une indemnité considérable suite à son refus de concéder à une résiliation à l’amiable de son contrat. La Fédération Algérienne de Football pourrait être contrainte de lui verser près de 8 millions d’euros, une somme astronomique comparée aux 400 000 euros initialement envisagés par Walid Sadi, le président de la fédération, peu de temps après l’échec des Fennecs dans leur quête de qualification.

⚽ Algérie : autopsie du crash de Belmadi

Le pacte financier liant Belmadi à la FAF est d’une solidité remarquable, offrant à ce dernier un traitement mensuel avoisinant les 210 000 euros, somme à laquelle s’ajoutent des augmentations progressives.

La spécificité de ces révisions salariales, couplée aux indemnités de licenciement potentielles – dont l’existence a été divulguée par La Gazette des Fennecs – complique l’estimation exacte de l’indemnité que l’ancien guide des Fennecs pourrait légitimement réclamer.

L’impasse contractuelle face à la détermination de Belmadi

Rappelons que Belmadi était initialement engagé jusqu’en décembre 2023, avant que son contrat ne soit étendu jusqu’au 31 décembre 2026 par Djahid Zefizef, prédécesseur de Sadi à la tête de la FAF. Cette prolongation, intervenue il y a un peu plus d’un an, atteste de la confiance alors accordée à Belmadi, confiance aujourd’hui mise à l’épreuve par les circonstances.

La tentative de Sadi de contourner les clauses additionnelles signées par Belmadi, dans le sillage de l’élimination de l’Algérie, souligne une méconnaissance des principes régissant les contrats à durée déterminée (CDD) dans le milieu du football. En effet, la résiliation d’un tel contrat ne peut se faire sans régler l’intégralité des sommes dues, mettant ainsi la FAF devant un dilemme financier et juridique de taille.

Djamel Belmadi, en refusant l’offre de départ amiable proposée par la Fédération Algérienne, se positionne pour réclamer une indemnité qui reflète non seulement la valeur de son contrat, mais aussi la reconnaissance de son apport à l’équipe nationale, couronnée par un titre en 2019.


Billet rédigé par Mathieu C. (modifié le samedi 3 février 2024 à 15:13) Mathieu

Commentez cet article