L’équipe ivoirienne bat la RDC 1-0 et se qualifie pour la finale de la CAN

L’ascension des Eléphants vers la consécration finale :

Au cœur d’une confrontation maîtrisée, l’équipe ivoirienne a évincé la formation de la République Démocratique du Congo grâce à une réalisation de Haller, s’octroyant ainsi le droit de disputer la finale de cette édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Elle y affrontera le Nigéria, vainqueur de l’Afrique du Sud dans un duel acharné plus tôt dans la soirée.

CAN 2023 : Côte d'Ivoire-RDC, les Éléphants vers une 5e finale ?

La rencontre s’est conclue sur le score de 1 à 0 en faveur de la Côte d’Ivoire, un match dont l’issue fut directement diffusée. La conclusion de cette demi-finale promet une finale palpitante dimanche, opposant l’hôte du tournoi au Nigéria, après leur victoire aux tirs au but contre l’Afrique du Sud.

Une domination ivoirienne sans conteste

La sélection ivoirienne n’a pas eu à forcer son talent pour franchir l’obstacle congolais et se hisser avec brio en finale de la compétition. Exhibant une maîtrise remarquable de la situation, elle a su tirer les enseignements des rencontres précédentes pour afficher un jeu serein et déterminé.

La victoire s’est dessinée suite à une intervention peu orthodoxe de Haller, qui, après une incursion de Gradel sur le flanc droit, a su exploiter une erreur de jugement de Kalulu pour lobber Mpasi avec un ballon rebondissant sous la barre transversale, déclenchant une explosion de joie dans le stade Alassane Ouattara.

Un exploit d’autant plus symbolique pour Haller, ayant combattu un cancer des testicules l’année précédente, qui signe ainsi un retour triomphant sur les pelouses. D’abord en retrait, il est progressivement monté en puissance, illustrant la stratégie de son entraîneur Emerse Faé par des déplacements intelligents et des passes décisives, malgré quelques occasions manquées qui auraient pu agrandir l’écart.

Les Eléphants, une symphonie en défense comme en attaque

Le match a vu la Côte d’Ivoire déployer une performance complète, ne laissant que peu d’opportunités à son adversaire. Les rares instants de frayeur pour les Ivoiriens furent l’œuvre de Bakambu, dont le but fut annulé pour une faute préalable. Fofana, le gardien, a connu quelques moments d’incertitude mais a finalement tenu bon, soutenu par une défense solide et un milieu de terrain imposant, dominé par la présence physique de Séri, Fofana, et Kessié.

La transformation de l’équipe, depuis sa défaite cinglante face à la Guinée équatoriale, jusqu’à sa qualification pour la finale, témoigne d’une remarquable capacité de résilience et d’adaptation. Face au Nigéria, la Côte d’Ivoire aura l’occasion de sceller son destin dans cette compétition qu’elle a appris à dominer, étape par étape.

Emerse Faé, un stratège comblé

À l’issue de la rencontre, Emerse Faé n’a pas caché son émotion et sa fierté devant l’exploit de ses joueurs, qui ont su se surpasser pour atteindre ce stade de la compétition. Il a loué leur performance exceptionnelle face à une équipe congolaise redoutable, soulignant la maîtrise et la détermination affichées pour s’assurer une place en finale. Cette victoire, loin d’être le fruit du hasard, est le résultat d’un travail acharné et d’une volonté de contrôler le jeu.

La Côte d’Ivoire accède ainsi à sa cinquième finale de CAN, une compétition qu’elle a déjà remportée à deux reprises. Face au Nigéria, elle aura l’opportunité de décrocher un troisième titre et de confirmer son statut de grande nation du football africain.


Billet rédigé par Clément P. (modifié le jeudi 8 février 2024 à 14:35) Clément

Commentez cet article