Nigeria vs Afrique du Sud : une qualification épique aux tirs au but

Opposé à l’Afrique du Sud lors de la confrontation en demi-finale, le Nigeria, sous la conduite de Victor Osimhen, a éprouvé des difficultés avant de parvenir à se qualifier. Au terme d’un match haletant conclu par un score de parité (1-1), la décision s’est jouée aux tirs au but, où le Nigeria s’est imposé 4 à 2. Kelechi Iheanacho, l’étoile de Leicester, a brillamment converti le tir décisif, offrant ainsi la victoire à son équipe.

Résumé : Match FOU ! Le Nigeria bat l'Afrique du Sud et se qualifie pour la finale

Le parcours du Nigeria, grand prétendant au titre, fut semé d’embûches contre les Bafana Bafana. La rencontre fut principalement marquée par une succession de penalties. Victor Osimhen, le talent incontesté des Super Eagles, a été à l’origine d’un penalty crucial durant la seconde mi-temps, transformé par le capitaine William Troost-Ekong pour donner l’avantage à son équipe (1-0, 67e minute).

Alors que le Nigeria semblait sceller le sort du match, un revirement spectaculaire s’est produit.

Des tournants décisifs sous le signe de la VAR

Suite à l’intervention de la VAR, l’arbitre a annulé un but qui aurait pu doubler la mise pour le Nigeria, en accordant de surcroît un penalty à l’Afrique du Sud. Cette faute, commise par Alhassan Yusuf sur Percy Tau, a permis à Teboho Mokoena d’égaliser à la 89e minute, relançant totalement le match. Les Sud-Africains, revigorés par ce but, ont failli prendre l’avantage lors d’une occasion manquée de justesse par Khuliso Mudau dans les arrêts de jeu.

La prolongation a vu le Nigeria prendre l’ascendant, se créant plusieurs occasions nettes, mais se heurtant à un Ronwen Williams des grands soirs, infranchissable. Un moment clé s’est produit lorsque Grant Kekana a empêché Terem Moffi de filer au but, écopant d’une sanction minimisée à un simple coup franc après vérification par la VAR, réduisant ainsi les rangs sud-africains.

Une séance de tirs au but sous haute tension

La séance de tirs au but a mis en lumière des héros inattendus. Si Ronwen Williams avait déjà brillé lors du quart de finale, il n’a pas réussi à réitérer son exploit face aux Super Eagles. Ola Aina fut le seul à manquer sa cible côté nigérian. Les tentatives de Teboho Mokoena et Evidence Makgopa ont été contrées par un Stanley Nwabili des plus déterminés. Kelechi Iheanacho, entré en jeu plus tard, a fait preuve d’une remarquable sang-froid pour inscrire le penalty victorieux.

Les Super Eagles s’apprêtent désormais à disputer leur huitième finale de Coupe d’Afrique des Nations, avec l’espoir de décrocher un quatrième titre. Ce dénouement se jouera contre la République Démocratique du Congo ou le pays hôte, la Côte d’Ivoire, ce dimanche. Ce parcours témoigne de la détermination et de la résilience d’une équipe en quête de gloire continentale.


Billet rédigé par Mathieu C. (modifié le mercredi 7 février 2024 à 21:59) Mathieu

Commentez cet article