Luis Rubiales visé par une procédure disciplinaire de la FIFA

Espagne : les excuses de Luis Rubiales jugées "insuffisantes" par Pedro Sanchez

Lors de la célébration de la victoire espagnole au championnat du monde féminin de la FIFA, le président de la Fédération espagnole de football, Luis Rubiales, s’est rendu au centre d’une controverse en raison de son comportement dans le stade VIP. En présence de la Reine Letizia d’Espagne et de sa fille adolescente Sofia, il a manifesté sa joie de manière ostensible en se saisissant l’entrejambe, puis il a plus tard embrassé la joueuse espagnole Jenni Hermoso sur la bouche.

La FIFA, préoccupée par ces incidents, a rapidement réagi en ouvrant une procédure disciplinaire contre Rubiales. La décision s’appuie sur les événements survenus le 20 août 2023, lors de la finale du championnat du monde féminin. Cette réaction de la FIFA démontre son engagement indéfectible à l’égard de l’intégrité des individus et à la condamnation de tout comportement contraire.

Le code disciplinaire de la FIFA, invoqué dans cette affaire, couvre des violations telles que le comportement offensant et les atteintes aux principes du fair-play. Il donne des exemples de conduites qui pourraient entraîner des mesures disciplinaires, y compris des gestes, signes ou langages offensants et des comportements susceptibles de discréditer le football ou la FIFA elle-même.

La réaction en Espagne et l’appel des syndicats

En Espagne, cette affaire a suscité une vague de critiques. Rubiales a publié des excuses via une vidéo le lundi suivant l’incident, mais celles-ci ont été qualifiées d’« insuffisantes » par le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez. La Fédération espagnole a convoqué une assemblée générale extraordinaire ce vendredi et a confirmé l’ouverture d’une enquête interne.

Le syndicat mondial des joueurs, FIFPRO, avait déjà appelé la FIFA à ouvrir une procédure contre Rubiales dans une déclaration publiée mercredi. De plus, le syndicat FUTPRO en Espagne, dont Hermoso a déclaré qu’il représentait ses intérêts dans cette affaire, a exprimé sa « condamnation ferme et retentissante » pour un comportement « qui viole la dignité des femmes ».

FUTPRO a ainsi appelé la Fédération espagnole à mettre en œuvre des protocoles nécessaires et à adopter des mesures exemplaires. Ils ont souligné qu’il était essentiel que l’équipe, en tant que champions du monde en titre, soit toujours représentée par des figures qui projettent les valeurs de l’égalité et du respect dans tous les domaines.


Billet rédigé par Sylvain R. (modifié le vendredi 25 août 2023 à 1:17) Avatar photo

Commentez cet article