Osimhen aurait pu perdre la vue suite à son accident

L’attaquant de Naples, Victor Osimhen, porte toujours un masque de protection après une opération réussie pour réparer les fractures de son visage, qui aurait pu perdre la vue. Les plaques et les vis ne seront retirées qu’en cas d’urgence.

Victor Osimhen, attaquant de Naples, porte toujours un masque de protection depuis sa blessure en novembre 2021 lors d’un choc avec le défenseur de l’Inter Milan, Milan Skriniar. Son opération avait nécessité la pose de six plaques et de 18 vis pour réparer les multiples fractures de son visage, notamment celles de l’os orbital et de la pommette.

L'ascension PHÉNOMÉNALE de Victor OSIMHEN depuis 2018 ! 🇳🇬

Le chirurgien qui l’a opéré, le professeur Gianpaolo Tartaro, a révélé que le joueur « aurait pu perdre la vue » à la suite de l’accident. « L’os orbital s’est arrêté juste à temps, car il aurait pu causer d’autres problèmes, mais heureusement certains facteurs nous ont aidés et l’œil a pu retrouver sa place », a-t-il expliqué à Radio CRC.

Bien que le masque ne soit plus techniquement nécessaire, Osimhen continue de le porter, car il lui donne un sentiment de sécurité. Le chirurgien a déclaré que les plaques et les vis ne devront être retirées que s’il y a une urgence, comme une infection. « Lors de l’opération, nous avons utilisé les plaques de la meilleure qualité au monde et avons dû étudier très attentivement leur placement pour protéger le joueur lorsqu’il doit jouer de la tête », a-t-il ajouté.

Bien que certaines personnes suggèrent que le joueur ait besoin d’une autre opération pour enlever les plaques et les vis, le professeur Tartaro assure que cela ne sera pas nécessaire.

Que pensez-vous de la situation de Victor Osimhen et de l’opération qu’il a subie pour réparer ses fractures faciales ? Pensez-vous qu’il devrait envisager une autre opération pour retirer les plaques et les vis ? Êtes-vous surpris que Victor Osimhen continue de porter un masque protecteur ?


Billet rédigé par Mathieu C. (modifié le mardi 28 février 2023 à 17:39) Mathieu

Commentez cet article