Le duo Kimmich-Gündogan, un échec tactique pour l’Allemagne

Face à la Turquie, l’équipe nationale d’Allemagne a connu une défaite amère, s’inclinant 2-3 sur son propre sol. Cette contre-performance intervient après une victoire trompeuse contre les États-Unis, laissant entrevoir des failles dans la composition de l’équipe. Les critiques se sont rapidement concentrées sur le milieu de terrain, où l’association de Joshua Kimmich et Ilkay Gündogan a suscité des interrogations.

Joshua Kimmich, milieu défensif du Bayern Munich, a été particulièrement visé. Sa performance jugée insuffisante l’a conduit à être remplacé en premier par l’entraîneur Julian Nagelsmann. Il semble que Nagelsmann ait été peu convaincu par la synergie entre Kimmich et Gündogan lors de cette rencontre.

Lothar Matthäus et ses critiques sur la composition du milieu allemand

La légende du football allemand, Lothar Matthäus, a partagé un point de vue similaire concernant cette association. Selon Matthäus, Gündogan et Kimmich ne parviennent pas à créer une dynamique efficace ensemble, malgré leur statut de joueurs de renommée mondiale. Il souligne le besoin d’un joueur capable de sécuriser la défense, un rôle que ni Gündigan ni Kimmich ne semblent pouvoir remplir adéquatement.

Cette situation soulève des doutes sur la stratégie de Nagelsmann pour les prochains matchs, notamment en prévision de l’Euro. Le besoin de reconsidérer la formation du milieu de terrain est devenu une priorité pour l’entraîneur allemand, qui doit trouver une solution pour pallier cette faiblesse tactique.

Des réflexions tactiques pour l’avenir de la Mannschaft

L’incapacité de la paire Kimmich-Gündogan à s’harmoniser sur le terrain pose la question de leur rôle lors des prochaines compétitions internationales. La nécessité d’un ajustement tactique est palpable, et Nagelsmann doit trouver une formule capable d’apporter à la fois stabilité et créativité au milieu de terrain allemand.


Billet rédigé par Thelma Z. (modifié le lundi 20 novembre 2023 à 0:06) Avatar photo

Commentez cet article