Débat sur l’arbitrage après Le Havre – OL : justice ou partialité

Suite à la défaite de l’Olympique Lyonnais face au Havre (3-1), une vague de contestation s’est levée, portée par David Friio, le directeur sportif lyonnais. Ce dernier a exprimé une vive insatisfaction quant aux décisions arbitrales prises durant la rencontre.

Le cœur de la discorde résidait dans deux actions clés : un duel jugé sévère entre Opéri et Mata, que Friio estimait mériter une sanction plus lourde, ainsi qu’une main non signalée dans la surface de réparation du Havre. Cette frustration s’est accrue face aux deux expulsions subies par l’OL, affectant les joueurs Jake O’Brien et Duje Ćaleta-Car.

En réaction, les dirigeants lyonnais, représentés par Laurent Prud’homme, ont sollicité des explications auprès de la Direction technique de l’arbitrage. Cette dernière a apporté son soutien à Gaël Angoula, originaire du Havre et officiant en tant qu’arbitre lors de cette rencontre, qui s’est rapidement retrouvé au centre d’une polémique sur son impartialité, enflammée notamment par les réseaux sociaux.

La légitimité de l’arbitrage en question

La désignation de Gaël Angoula pour cette rencontre a été réalisée dans les règles, basée sur son lieu de résidence actuel dans le Gard, et non sur sa ville natale. Stéphane Lannoy, directeur technique délégué de l’arbitrage en France, a défendu l’intégrité de l’arbitrage lors de ce match. Selon lui et d’après les images analysées, le tacle d’Opéri sur Mata était maîtrisé et la main supposée d’Emmanuel Sabbi a d’abord touché la poitrine avant de rebondir sur son aisselle, rendant les deux actions dans la surface de réparation conformes aux règles.

Stéphane Lannoy a souligné l’honnêteté et l’intégrité fondamentales des arbitres, qui sont en outre évalués et classés en fin de saison. Il a fermement mis en avant le fait qu’il n’y avait pas de problème avec l’arbitrage dans ce match, cherchant ainsi à apaiser les esprits et mettre un terme à la polémique.


Billet rédigé par Steven R. (modifié le mardi 16 janvier 2024 à 14:26) steven

Commentez cet article