Le Real Madrid renverse le Bayern et file en finale

Lors d’une confrontation électrisante, le Bayern Munich a pris l’avantage avec une réalisation de Davies, mais a subi un renversement dramatique dans les derniers instants du match. Le Real Madrid, avec une détermination sans faille, a su trouver la faille par l’intermédiaire de Joselu, qui a inscrit deux buts en trois minutes, scellant ainsi une victoire 2-1. Cet exploit envoie les Madrilènes en finale de la Ligue des Champions où ils affronteront le Borussia Dortmund.

Résumé : IMBATTABLE, le Real ne veut PAS MOURIR et est en FINALE

Tout au long de la rencontre, la formation madrilène a montré une supériorité en termes de possession et d’occasions créées, mais s’est heurtée à un Neuer des grands soirs, qui a repoussé plusieurs tentatives dangereuses (13e, 40e, 60e, 61e) et à un poteau qui a sauvé le Bayern sur une frappe de Vinicius (13e). C’est sur un contre rapide que le Bayern a surpris son adversaire, Davies, lancé par Kane, ayant réussi à tromper Rudiger avant de loger le ballon dans la lucarne pour ouvrir le score (0-1, 68e).

Un duel stratégique entre les bancs de touche

Face à l’adversité, le Real Madrid n’a pas fléchi et a continué à pousser, jusqu’à ce que Joselu, sur une erreur de Neuer, remette les deux équipes à égalité (1-1, 89e). L’avant-centre a récidivé quelques instants plus tard, sur un service de Rudiger, pour donner l’avantage définitif à son équipe (2-1, 90e+2). Dans les arrêts de jeu, un moment de controverse a surgi lorsque De Ligt a cru égaliser pour le Bayern, mais l’arbitre avait déjà sifflé une position de hors-jeu. Après vérification par la VAR, il s’est avéré que Mazraoui n’était pas hors-jeu, mais la décision était déjà prise.

La frustration des Bavarois était palpable, exacerbée par cette décision arbitrale discutable. Le match a continué avec des échanges tendus et des interventions décisives jusqu’à la fin des neuf minutes de temps additionnel, où le Bayern a tout tenté pour revenir au score, sans succès.

Les moments clés qui ont marqué la rencontre

Les dernières minutes ont été marquées par des changements tactiques importants de la part des deux entraîneurs. Ancelotti a fait entrer de la fraîcheur avec Militao à la place de Bellingham (90e+8) pour renforcer la défense, tandis que Tuchel, cherchant à inverser la tendance, a procédé à des remplacements offensifs en introduisant Muller et Choupo-Moting (85e).

Alors que le stade Santiago Bernabéu vibrait au rythme des exploits de son équipe, Rudiger, exténué, a souffert de crampes, témoignant de l’intensité de la lutte. Les dernières secondes ont été haletantes, chaque camp donnant son ultime énergie pour forger le destin de cette demi-finale mémorable. C’est dans un tumulte d’émotions que le Real Madrid a célébré sa qualification pour la finale, promettant un affrontement spectaculaire à Wembley contre Dortmund.


Billet rédigé par Thelma Z. (modifié le jeudi 9 mai 2024 à 0:20) Avatar photo

Commentez cet article