Folarin Balogun évoque son admiration pour Alexandre Lacazette

Folarin Balogun, jeune prodige de 22 ans, a récemment partagé son expérience acquise auprès d’Alexandre Lacazette, ancien coéquipier d’Arsenal, âgé de 32 ans. Cette révélation intervient alors que l’AS Monaco, où évolue Balogun, s’apprête à affronter l’Olympique Lyonnais, l’actuelle équipe de Lacazette, ce vendredi soir.

Leur collaboration au sein de la première équipe d’Arsenal fut brève, ne durant que sept minutes lors d’une victoire en League Cup contre AFC Wimbledon en septembre 2021. Néanmoins, Balogun, qui progresse rapidement dans les rangs d’Arsenal, a bénéficié de nombreux échanges avec l’international français, particulièrement inspirant pour lui.

Le lien privilégié entre Balogun et Lacazette

« Durant ma période à Arsenal, j’ai fréquemment dialogué avec Lacazette », confie l’attaquant de Monaco, répondant à une question de Get French Football News. « En tant que jeune joueur en devenir, j’ai reçu de lui d’innombrables conseils et un soutien indéfectible. »

En outre, Balogun souligne sa communication régulière avec Lacazette lors de son prêt au Stade de Reims la saison dernière. « Nous échangions souvent, et chaque confrontation avec Lyon était une belle occasion de le retrouver. Je suis convaincu que ce sera identique ce vendredi », ajoute Balogun.

L’inspiration tirée du jeu de Lacazette

L’influence de Lacazette s’est avérée particulièrement significative dans le jeu de liaison de Balogun. « Lacazette se distingue par son efficacité devant le but. Son jeu en retrait, ses capacités à créer des liaisons, m’ont profondément marqué. J’ai étudié sa manière de toujours trouver du temps et de l’espace quand il se retrouve face au jeu, et j’ai intégré ces aspects dans mon propre style », déclare l’ancien avant-centre d’Arsenal.

Le match de vendredi marquera également les retrouvailles de Balogun avec un autre ancien Gunner, Ainsley Maitland-Niles, âgé de 26 ans, passé à Lyon durant l’été en transfert libre. Maitland-Niles peine à s’imposer dans une équipe lyonnaise en difficulté et n’a pas joué pour le club depuis le 22 octobre.

Les retrouvailles avec Maitland-Niles

« Je n’ai pas eu l’occasion de parler avec Ainsley récemment. Je sais qu’il vient d’avoir un enfant, ce qui m’a beaucoup réjoui pour lui. Il lutte pour obtenir du temps de jeu, mais la vie à Lyon est très différente de celle en Angleterre. Peut-être qu’il fait face à des défis auxquels il doit s’adapter. J’espère avoir l’occasion de discuter avec lui après le match et voir comment il va. C’est une personne formidable et je lui souhaite le meilleur », confie Balogun.


Billet rédigé par Francis T. (modifié le jeudi 14 décembre 2023 à 15:05) francis

Commentez cet article