L’Allemagne se bat pour le leadership à l’Euro 2024

L’Allemagne, déjà qualifiée, a affronté la Suisse avec détermination pour finir en tête. Un match difficile, mais l’égalisation de Füllkrug a confirmé leur résilience avant les huitièmes de finale.
Allemagne 1-1 Suisse : Le débrief du nul arraché par les Allemands grâce à Füllkrug (Euro 2024)

L’Allemagne affronte la Suisse avec détermination

Malgré une qualification déjà acquise pour les huitièmes de finale de l’Euro organisé sur leur sol, l’équipe allemande a abordé son dernier match de groupe avec une ferme intention de terminer en tête. L’enjeu était de prolonger l’enthousiasme croissant, même au risque de se retrouver dans une partie de tableau plus compétitive.

La veille de ce face-à-face crucial contre la Suisse, Julian Nagelsmann, le sélectionneur allemand, exprimait l’impensable de conseiller à ses joueurs de ne pas chercher la victoire : « Il est absurde de suggérer à des athlètes de haut niveau de perdre leur prochain match. » La motivation était donc clairement affichée.

Des défis sur le terrain et des réponses immédiates

Sur un terrain de Francfort particulièrement difficile à apprivoiser ce dimanche, les Allemands ont traduit leurs paroles en actions. Menés par une équipe suisse efficace qui a su exploiter sa première opportunité grâce à Dan Ndoye avant la trentième minute, les Allemands, moins percutants que lors de leurs précédents affrontements contre l’Écosse et la Hongrie, n’ont jamais renoncé à l’égalisation.

Leur persévérance a été récompensée en fin de match par Niclas Füllkrug, attaquant de Dortmund. Ce dernier, entré en jeu, a marqué son deuxième but du tournoi lors du temps additionnel, confirmant son rôle crucial de joker de luxe pour l’équipe.

Un bilan positif malgré les difficultés

Lors de la conférence de presse qui a suivi, Julian Nagelsmann a souligné la valeur de cette rencontre pour la suite du tournoi : « Cela a été un excellent test pour la phase à élimination directe et cela montre bien notre capacité à revenir dans le jeu. » Le sélectionneur a admis que leur jeu offensif aurait pu permettre aux Suisses de doubler la mise, mais la chance était de leur côté ce soir-là.

En effet, Manuel Neuer, gardien de but, a dû s’employer pour détourner une frappe puissante de Granit Xhaka dans les dernières minutes, évitant ainsi un retournement de situation défavorable pour les Allemands.

Des incertitudes et un avenir à définir

Toutefois, la Mannschaft doit faire face à plusieurs problèmes. Jonathan Tah sera absent lors du prochain match en raison d’un second carton jaune reçu depuis le début du tournoi, et la participation d’Antonio Rüdiger est incertaine après une blessure musculaire. Julian Nagelsmann pourrait devoir restructurer sa défense centrale, avec Nico Schlotterbeck et Waldemar Anton comme potentielles alternatives.

Malgré ces adversités, l’Allemagne a conservé sa place de leader du groupe et s’est positionnée dans une partie du tableau où elle pourrait rencontrer des équipes redoutables comme l’Espagne en quarts de finale et le Portugal en demi-finale. Cela représente un défi de taille pour une équipe cherchant à redorer son blason après des performances décevantes lors des derniers grands tournois.

Un engouement populaire indéniable

La rencontre contre la Suisse a captivé une large audience, avec 25,57 millions de téléspectateurs allemands (soit 73% de part de marché) rivés sur leurs écrans via la chaîne publique ARD. Un résultat négatif aurait pu sévèrement nuire à l’atmosphère positive actuelle, tandis que le match nul n’a été qu’un léger avertissement.

Avant de se tourner vers les quarts de finale ou les demi-finales, l’Allemagne doit d’abord surmonter l’obstacle des huitièmes de finale contre le second du groupe C. Les prétendants sont l’Angleterre, la Slovénie, le Danemark et la Serbie. L’adversaire exact sera déterminé mardi soir, permettant ainsi à Nagelsmann de donner un jour de repos à ses joueurs ce même jour.


Billet rédigé par Antoine B. (modifié le lundi 24 juin 2024 à 17:25) Antoine

Commentez cet article